Dans Klaserie (Parc Kruger)

Sur 60.000 hectares de nature vierge, la réserve naturelle privée de la Klasserie -créée en 1972- constitue, dans le cadre du parc national Kruger, l'une des plus grandes réserves privées d'Afrique du sud.

Xanatseni Private Camp du 9 au 15 mai

notre chambre (photos Annie Bentolila)
notre chambre (photos Annie Bentolila)

Nous prenons nos quartiers dans l'une des cinq cases confortablement aménagées pour aller découvrir tôt le matin et en fin de journée les très nombreux animaux qui peuplent le parc.

photo Annie Bentolila
photo Annie Bentolila

Nous avons été guidés par Ross, le ranger, et par Sidney, le traceur, qui nous ont fait profiter de leur intime connaissance de la savane, des animaux et de la nature.

 

Chaque jour nous partons avant l'aube dès 6 heures et jusqu'à 9 heures et nous repartons à 15 heures 30 pour revenir à 19 heures à la nuit.

lever du soleil sur la savane

Ces horaires permettent de voir des animaux au moment où les uns rentrent de la chasse ou bien lorsque d'autres vont se désaltérer... 

 

des "Vervet" tout autour de nous

Ces petits singes sont partout ici, sur les cases, dans les arbres, ils sont à l’affût de ce qu'ils peuvent attraper et ils aiment jouer et faire le spectacle !!!

des "Calao" à bec rouge

Nous en voyons partout... leur cri ressemble un peu à celui des mouettes 

des "Impalas"

dans la brume matinale

Des cornes qui s'entrechoquent bruyamment... La bataille est rude et sans concessions. Deux mâles semblent jouer là leur pouvoir sur le groupe de femelles qui restent à distance. Au bout d'un moment l'un des deux a cédé, s'est enfui, pourchassé par le vainqueur...

un Aigle "Pygargue vocifer"

Dominant un point d'eau, un aigle pêcheur observe tout ce qui se passe à proximité

un Hippopotame

sous l’œil de l'aigle, mais sans danger pour lui, un hippopotame règne sur la mare.

des Eléphants

Ils arrivent vers le point d'eau pour boire sous le soleil couchant.

Ils repartent, bientôt remplacés par un autre troupeau

L'éléphant se couvre de terre et de poussière pour se protéger des parasites 

des girafes

des Hyènes tachetées

 

dans la nuit nous avons aperçu un groupe de hyènes occupées à dépecer et à manger une proie

 

Au petit matin nous rencontrons des hyènes avec des petits juste nés...

des Buffles

sur cette photo on voit deux "pique-bœuf à bec rouge" occupés à manger les parasites collés à la peau du buffle.

et une photo de famille....

des "Koudou" (ou grand kudu)

des Zèbres

des Gnous

des "Rhinocéros blancs"

une chenille

un Caméléon

une Civette                                            endormie dans un arbre creux

Scène de chasse : un impala hissé dans un arbre, sans doute par un léopard

parmi les touristes

 

Nous sommes dans des endroits hors de portée du tourisme de masse. A Xanatseni il y a cinq chambres, le lodge est complet avec un maximum de dix clients. Dans la suite de notre voyage, nous croiserons, aux Chutes Victoria en particulier, des touristes américains. Ici nous avons vu un sud-africain qui vient une semaine chaque année depuis le Cap, des couples d'allemands, des brésiliennes.

Deux femmes brésiliennes, une dentiste et sa fille, psychologue, ont séjourné en même temps que nous. Elles venaient du sud du Brésil, près de la frontière avec l'Argentine et l'Uruguay ou le Paraguay. Elle nous ont dit que les grands parents de la mère, d'origine allemande, étaient arrivés là-bas après la guerre. La lecture récente du livre d'Olivier Guez "La disparition de Josef Mengele" m'avait fourni quelques informations sur l'émigration d'anciens nazis vers l'Argentine de Peron et le Brésil. Quelques allusions ont confirmé qu'il s'agissait bien de cela... mais nous ne sommes pas allés plus loin.