Le siège de Léningrad

 

Sur la route entre l'aéroport et le centre de la ville notre chauffeur de taxi nous a fièrement dit "C'est ici que l'armée soviétique a arrêté Hitler". 

 

Au centre de la place un obélisque en granite rouge célèbre le siège à l'issue victorieuse et deux groupes de statues de soldats, de marins, d'ouvriers et de mères entourent le monument.

 

Extraits de Wikipédia:

 

Le siège de Léningrad est le siège de près de 900 jours imposé à la ville de Léningrad par la Wehrmacht au cours de la Seconde Guerre mondiale. Il fait partie du plan famine mis en place par les nazis pour exterminer par la faim les Soviétiques.

Commencé le 8 septembre 1941, le siège fut levé par les Soviétiques le 27 janvier 1944, qui repoussèrent les Allemands malgré des pertes humaines colossales (1 800 000 victimes, dont près d'un million de civils).

 

En janvier 1944, avant d'entamer leur retraite, les Allemands s'emparèrent d'un énorme butin. Ils détruisirent ensuite les palais impériaux les plus importants, tels que le palais Catherine à Pouchkine, le palais de Pierre le Grand à Peterhof, le palais de Gatchina, le palais Constantin à Strelna.

De nombreux autres monuments historiques et des maisons situées dans la banlieue de Saint-Pétersbourg ont été pillés et détruits, et de nombreuses collections d'art volées par l'Allemagne nazie.

Le siège prend fin le 27 janvier 1944.

En mars, les troupes allemandes sont repoussées à 250 km de Léningrad.

 

 

Ce blocus, le plus long de la guerre avec ses 28 mois (872 jours), a entraîné la mort de 1 800 000 Soviétiques (dont plus d'un million de civils). Quant aux forces de l'Axe, elles ont enregistré la perte de 200 000 de leurs soldats.