A l'école Condorcet

À l’automne 1954 je suis entré à la « grande école ».

C’était à l’école de garçon Condorcet, rue Alfred de Musset.

Je me souviens encore d’une voisine, Madame Géranton je crois, me disant le jour de la rentrée lorsque j’étais passé devant chez elle « tu vas à la grande école maintenant, tu es un grand ». C’est sans doute mon plus ancien souvenir direct, non reconstruit à partir des récits familiaux…

Je suis le 5e à partir de la gauche dans la ligne arrière
Je suis le 5e à partir de la gauche dans la ligne arrière

L’école est toujours installée dans les mêmes bâtiments, mais aujourd’hui il n’y a plus le côté des filles et celui des garçons.

En retournant voir mon école 60 ans après y être entré, j'ai découvert (en tout cas je n'en avais aucun souvenir) le texte inscrit au fronton :

La photo de la classe de cours moyen montre d’autres changements intervenus depuis cette époque déjà lointaine (on est en 1957 ou 1958) :

- sur les tables il y a les encriers placés dans les trous percés dans les tables. Nous écrivions avec des porte-plume ou avec des crayons à papier ; les stylos-billes étaient interdits en classe et également interdits pour faire les devoirs à la maison.

- les élèves sont placés dans la classe selon leur rang dans le classement scolaire du trimestre précédent ; là j’avais dû être 2e derrière Marc Derbesse. Je me souviens de ce copain ; nous étions alternativement 1er et 2e à tous les classements. À la fin du Cours moyen, nous deux seulement devions entrer en 6e, les autres continuaient en Cours complémentaire vers le Certificat d’études et le travail. Malheureusement Marc Derbesse s’est noyé pendant les vacances. Je suis le seul de cette classe à être parti au collège.

 

C’est à cette époque que j’étais devenu copain avec Jean-Jacques Chaux. Jean-Jacques était mon aîné et il me précédait d’une classe mais nous nous sommes retrouvés ensemble en cours supplémentaires donnés le samedi après-midi par le maître pour corriger notre orthographe !

Sur le site internet de l'école, la directrice présente ainsi ce qu'elle est aujourd'hui :

 

L’école Condorcet compte 10 classes et abrite également dans ses locaux la SEES Champagnat.

Depuis de très nombreuses années, elle intègre dans ses classes des élèves déficients auditifs oralisant. En septembre 2007, puis en septembre 2008  deux classes ont été créées pour accueillir des enfants sourds souhaitant recevoir un enseignement en LSF (Langue des Signes Française). Ces enfants viennent du Rhône et des départements limitrophes.
       
Le projet d’école, pour les années à venir, est axé sur l’amélioration de la communication entre les différents partenaires de l’école : élections de délégués d’élèves, création d’un site Internet, d’un journal, demande de formation en LSF…

Un enseignant musicien intervient dans les classes ; une étudiante assure la gestion et de la BCD (Bibliothèque Centre Documentaire) et  organise en accord avec les enseignantes des animations autour du livre. Une personne retraitée et bénévole anime une activité « danse folklorique » sur le temps scolaire.

L’établissement est équipé, comme toutes les écoles de Lyon, d’une salle informatique (avec accès à Internet), d’une bibliothèque et d’une petite salle de sport. Certaines classes sont adhérentes à l’USEP (Union Sportive de l'Enseignement du Premier degré) qui organise des rencontres sportives entre différentes écoles.
             
Des activités périscolaires fonctionnent entre 11h30 et 13h20 : jeux de ballon, théâtre, BCD, LSF, cirque, jeux de société. Ces ateliers sont réservés aux élèves fréquentant le restaurant scolaire. De 16h30 à 17h45, une garderie et une étude surveillée accueillent les enfants dont les parents travaillent.

Parents et enseignants unissent leurs talents pour organiser, tout au long de l’année, des animations festives (Carnaval, spectacle musical, fête de l’école).

Je tiens à remercier monsieur Bocquet et madame Guglielmi (parents d’élèves) qui ont permis à ce site de voir le jour ainsi que l’enseignante, madame Petit-Jean (celle-ci fera le lien entre les différents acteurs de ce projet).

Marie-Aline SOLLEZEL

 

Contact

pgflacsu@gmail.com

Tél : (33) 06.71.71.53.45