Georgette Heimendinger née à Grussenheim

Grussenheim est un village dans la plaine d'Alsace entre Colmar et Marckolsheim.

C'est un bourg rural qui vit d'une polyculture modeste. Dans l'introduction à leur texte “Grussenheim, communauté juive disparue”, Joseph Bloch et Salomon Picard écrivaient que dès le 17e siècle il y eut des Juifs à Grussenheim, de pauvres Juifs dans un pauvre village qui n'avait que 48 maisons en 1699.

 

Ma grand-mère paternelle y est née et elle s'appelait Georgette Heimendinger.

 

Les Juifs y ont été relativement nombreux; en 1784 il y avait 29 familles juives sur un ensemble de 87 familles.

Quelques études ont été publiées, celle de Joseph Bloch et Salomon Picard : “Grussenheim, communauté juive disparue” (éditée en 1960 par l'association des amis du cimetière israélite de Grussenheim) et un article de Anny Bloch sur sa grand-mère Heimendinger. (Reproduit plus loin).

 

Dans l'étude de Joseph Bloch et Salomon Picard, Aron Heimendinger apparaît dès 1700, il est l'ancêtre de tous les Heimendinger (Ce patronyme est peu répandu). Les Heimendinger sont marchands de chevaux et ils habitent dans le “Judenhof” (Cour des Juifs) qui faisait partie de la “Vordergasse”. Les autres Juifs du village habitaient pour la plupart dans la “Obere Hintergasse” et dans la “Hintergasse”.

Si beaucoup de Heimendinger sont marchands de chevaux ou de bestiaux, certains sont bouchers et on trouve aussi des commerçants, des colporteurs, trafiquants et toutes sortes de revendeurs.

 

Dans les Actes d’État civil, la proportion de noms juifs est importante; une autre particularité, on trouve très fréquemment comme témoin (de naissances, de décès) Jean-Michel Waffner, instituteur.

 

Certains hommes Heimendinger ont épousé des femmes originaires de villages de tout le sud de l'Alsace et même un peu du Bas Rhin. Souvent les pères de ces épouses sont eux aussi marchands de chevaux ou bouchers ; il semblerait que les relations d'affaires permettaient de se connaître et de lier les familles plus intimement.

 

Une bonne partie des archives du village a disparu lors des combats qui firent rage tout autour de Colmar en janvier 1945. Néanmoins les recensements de 1784 et l'état des noms définitifs de 1808 fournissent des renseignements importants.

 

 

Avant la Révolution Grussenheim appartenait aux Barons de Rathsamhausen d'Ehnweyer. Les Juifs devaient leur payer divers droits et taxes (droits de Réception, de Protection,...) La Révolution fit de ces Juifs des citoyens et abolit la Seigneurie des Rathsamhausen. Puis en 1871, Grussenheim devint comme toute l'Alsace un territoire du Reich allemand. 

une belle maison de Grussenheim avec une inscription sur le porche
une belle maison de Grussenheim avec une inscription sur le porche

Nombreux furent les Alsaciens – notamment les Juifs – qui quittèrent leur province natale pour rester citoyens français. Ces “optants” purent s'installer en Lorraine, à Paris ou dans les colonies (en particulier en Algérie) où des conditions favorables leur étaient offertes. Il semble que la plupart des Heimendinger soient restés à Grussenheim, au moins quelques années après 1871 et ma grand-mère et ses frères et sœurs sont nés allemands. Ils feront le choix de l’exil vers Paris en 1900 ou 1901.

 

L'orthographe des noms changeait d'un recensement à l'autre : les Wormser devenaient des Wurmser; les Hemmendinger, des Hemendinger, Hemedinger, Heimendinger; les Bickert, des Bickart, Piquard, Picard et vice versa.

 

L'hypothèse la plus courante concernant l'origine du nom Heimendinger, le fait venir du nom de la ville d'Emmendingen en Bade, à une trentaine de kilomètres de Grussenheim sur la rive droite du Rhin ; c'est une ville où existe une communauté juive depuis le Moyen-âge, ce qui n'est pas le cas d'Heimertingen en Bavière autre lieu où certains verraient l'origine de cette famille. Cette hypothèse est renforcée par le fait que l'une des familles importantes de la communauté juive d’Emmendingen s'appelle Geismar, patronyme également important à Grussenheim. Par contre ce qui contredit cette hypothèse est le fait qu’Aron Heimendinger naît à Grussenheim vers 1665, et la communauté juive d’Emmendingen ne se serait développée qu'un siècle plus tard...


Voir ci-dessous l'analyse de Pascal Faustini...

  

L'autre « mystère » concernant les Heimendinger concerne l’existence ou non de liens ou d'origines communes des familles homonymes de Grussenheim et de Scherwiller (village situé au nord de Sélestat et abritant des Heimendinger depuis le XVIIe siècle également). Des bruits courent  sur de possibles recherches génétiques pour vérifier l'hypothèse d'origines communes !

Maison natale des Heimendinger en août 1950 photographie de Renée; les personnes qui s'éloignent sont des cousines
Maison natale des Heimendinger en août 1950 photographie de Renée; les personnes qui s'éloignent sont des cousines
La synagogue de Grussenheim sera détruite en 1940 (photo du XIXe siècle)
La synagogue de Grussenheim sera détruite en 1940 (photo du XIXe siècle)
Le cimetière juif de Grussenheim
Le cimetière juif de Grussenheim
Histoire de la communauté juive d'Emmendingen, d'où venaient peut-être les Heimendingen
Histoire de la communauté juive d'Emmendingen, d'où venaient peut-être les Heimendingen

Pascal Faustini apporte de nouveaux éléments sur les origines des Heimendinger :

Le lieu d’origine des Hemmendinger n’est pas Emmendingen (Pays de Bade) comme les premiers chercheurs sur cette famille l’avaient cru, mais bien Heimertingen, une  localité à la limite entre Souabe et Bavière : 

Heimertingen, localité de 1680 habitants située en Allgau, Bavière,

à proximité de Memmingen et non loin du Land voisin de Baden-Württemberg

Une communauté s’épanouit aux 19e et 20e siècles mais aucun Juif n’y est signalé au courant des 17e et 18e siècles. Au 16e siècle, la communauté a son siège à Memmingen, mais quelques Juifs habitent les alentours, à Osterberg (1524/1574), Grönenbach (1529/1556), Thannhausen, Amendingen (1529/1580), Schwaighausen (1530/1564), Heimertingen (1550/1574) et Angelberg (1538/1586).

Source : http://www.alemannia-judaica.de/memmingen_synagoge.htm

 

Les archives souabes (Fonds Fugger et autres) mentionnent trois Juifs résidant à Heimertingen : Mosche (attesté de 1547 à 1564), Menlin (cité en 1556) et Marx (cité en 1586).  

Memmingen ; gravure sur cuivre de Merian (vers 1650)
Memmingen ; gravure sur cuivre de Merian (vers 1650)

Les années 1630 à 1635 sont difficiles pour la ville, occupée par différentes armées dans le contexte de la Guerre de Trente Ans. Cette guerre a souvent été cause d’émigration dans les autres provinces de l’Empire ; dans la mesure où aucun Juif ne semble habiter à Memmingen et environs à cette époque, on peut penser que dès la fin des années 1500, les ancêtres des Hemmendingen alsaciens avaient quitté cette région qui leur a pourtant donné leur nom, et s’étaient établis ailleurs : peut-être à Heilbronn ? à Francfort ? ou dans des centres plus modestes ?

 

Des Hemmendingen à Francfort au 16e siècle

 

Parmi les 12000 fiches du professeur Ettlinger qui a rassemblé tout ce que l’on pouvait écrire sur les familles juives de Francfort du Moyen-Âge au 19e siècle, quelques-unes se rapportent à des « Heimerdingen ». 

 

L’œuvre de Shlomo Ettlinger, intitulée « Ele Toldot », est maintenant consultable en ligne sur le site de l’institut Leo Baeck de New York :

http://www.lbi.org/research/family-research/

 

Mose Heimerdingen habite le ghetto, dans la maison qui porte l’enseigne « zum weissen Schwan » ; il fut marié en premières noces à Kreuznach où il vécut avant de venir s’établir à Francfort vers 1554. Il y décède le 12.01.1562, laissant une fille Rachel, décédée en 1566 sans alliance, et un fils « Israël Grünhut, Sohn des reichen und berühmten Mosche Hajmerdingen ».

Ce dernier décède le 22.02.1627 à Francfort et son épouse Eve, fille de Mayer de Heilbronn, le 30.01.1629. Leurs descendants portent à Francfort le nom Grünhut.

La stèle d’Israël existe encore dans le vieux cimetière de Battonstrasse ; un cliché de celle-ci avec transcription et traduction du texte hébreu se trouve en ligne sur le site suivant : http://steinheim-institut.de/cgi-bin/epidat

 

Ettlinger écrit que Mose Heimerdingen était le fils d’Abraham, fils lui-même d’un certain Wolf de Schwabach, mais les dates qu’il fournit ne collent pas au point de vue de l’écart entre générations. Disons pour conclure qu’avant Mose, qui provenait de Kreuznach, rien n’est certain.

 

Est-ce que les Hemmendingen d’Alsace descendent de ce Mose établi à Francfort ? Les prénoms des fils de Mose (Samuel, Salomon, David, Michel, Eliakum) ne sont pas caractéristiques des différentes lignées de ses homonymes alsaciens, sauf Samuel (mais introduit par la lignée maternelle Gougenheim) et David (qui n’apparaît que deux fois).

 

Francfort demeure donc à priori un exemple de migration d’une famille originaire de Heimertingen, distinct de celui des lignées alsaciennes qui nous intéresse ici. 

Alsace et arrivée de familles juives au 17e siècle

 

Dans la zone où l’on retrouve ensuite les Hemmendinger, il est un phénomène intéressant à relever : nous sommes proches de Vieux-Brisach, de Neuf-Brisach, qui fut une citadelle de Louis XIV, et de ce qu’on appela à l’époque « Strohstadt » ou la Ville de Paille. Les Français installèrent dans la « Ville de Paille » de nombreuses familles juives, à fin de créer un commerce local et de subvenir aux besoins de leurs troupes stationnées à la frontière avec l’Empire.

 

Soixante-six chefs de famille nous sont connus au titre de différentes listes (en ligne sur ce lien :                        http://www.genami.org/listes/allemagne/liste-des-Juifs-de-la-ville-de-Paille.pdf ), qui tous s’établirent ensuite dans les villages des environs de Colmar et Sélestat ; citons notamment les différentes familles Wormser, les Netter, les Güntzburger, les Greilsammer, les Geismar. 

Stotzheim, Scherwiller et Grussenheim : les trois villages

où s’établirent les Hemmendinger dès les années 1680

Signalons que les Geismar devinrent parnassim des Juifs de Grussenheim, où se fixèrent justement aussi des Hemmendinger.

Une autre liste est consultable sur ce lien, par ailleurs plutôt peu documenté sur les Juifs de Biesheim : http://pmarck.free.fr/communaute_juive.htm .

 

Nous pensons que les Hemmendinger sont arrivés dans ce contexte de renforcement de la frontière par Louis XIV et d’installation de familles juives provenant pour la plupart de l’Empire.

 

Les premiers Hemmendinger alsaciens

 

L’état civil ne commençant qu’en 1792, la source principale pour reconstruire les familles juives d’Alsace au 18e siècle est l’ouvrage d’André Aaron Fraenckel intitulé Mémoire juive en Alsace, contrats de mariage au XVIIIe siècle (éditions du Cédrat, Strasbourg 1997) ; cinq mille contrats y sont recensés, provenant des minutes des notaires conservées aux Archives Départementales du Haut-Rhin et du Bas-Rhin.

Il va de soi que la consultation détaillée de l’ensemble des liasses laissées par les notaires (obligations, achats, ventes, etc), ainsi que d’autres documents tels les archives judiciaires compléteraient notablement ces premiers éléments.

 

A Grussenheim, Yehochoua Salomon, Zvi Hirtzel et Jualle se marient respectivement en 1734, 1738 et 1742, en se présentant comme fils (ou fille) de Mordekhai fils d’Aron ; ce Mordekhai (ou Marx), décédé peu après 1742, peut être né vers 1680 et son père Aron vers 1650.

 

A Scherwiller, le rabbin Aron épouse vers 1698 Ella, fille de Samuel Gougenheim, d’une lignée de rabbins et parnassim de Worms (et plus lointainement de Francfort) ; sa sœur Marion (Myriam) épouse en 1687 Itzig Netter, l’ancêtre des célèbres Netter de Rosheim, tandis que son frère Feis (Ouri Schraga) établit lui aussi sa demeure à Scherwiller. Tous trois sont les enfants de Meyer Hemmendinger sur lequel on ne sait rien, mais dont on peut situer la naissance vers 1640. 

 

A Stotzheim, Jacques, Salomé et Sara, qui ont adopté le nom de Lang en 1808, sont issus d’Isaac (1718-1797) et d’Ettel Dreyfuss, épousée en 1750 alors qu’elle était la jeune veuve de Samson de Zellwiller. Cet Isaac a au moins un frère Gershon (dit Götschel, 1720-1794)  et tous deux sont les fils de Jacob (Koppel) Hemmendinger et d’Anne Schnerb.

Le prénom Gershon, nouveau chez les Hemmendinger, provient en fait de la lignée d’Anne : Gershon Schnerb, son père ou plutôt son grand-père, demeure à Marckolsheim à la fin du 17e siècle.

Jacob dit Koppel peut être né vers 1690 à Stotzheim et il est probablement le fils d’un Isaac puisque son fils aîné se prénomme ainsi et surtout parce qu’un Isaac Hemmendinger nous apparaît cité en 1697 comme étant depuis plusieurs années fournisseur des chevaux de la poste, précisément à Stotzheim.

 

Cet acte est un peu l’acte de naissance de la lignée des Hemmendinger de Stotzheim ; il a été découvert aux archives de Sélestat par Salomon Picard, qui l’a transcrit et dactylographié : 

début de l'Acte...
début de l'Acte...

Nous avons identifié un quatrième Hemmendinger de la même génération que les trois premiers : un certain Joseph, dont nous savons que le fils Meyer se remarie à Odratzheim en 1736 ; il est encore en vie en 1756, mentionné comme « der alt Meyer Heymendinger ». Nous lui connaissons trois enfants : Isaac, marié en 1741, Ella, mariée la même année, et Sara, sans doute issue du second mariage car mariée en 1766 après la mort de son père.  Nous plaçons la naissance de ce Meyer vers 1685/1690 et celle de son père Joseph vers 1655. 

 

A l’origine des lignées alsaciennes, nous trouvons donc quatre « fondateurs » qui appartiennent à la même génération :

- Meyer, né vers 1640/1645, lignée de Scherwiller

- Aron, né vers 1650, lignée de Grussenheim par son fils Marx

- Isaac, né vers 1650, lignée de Stotzheim (acte de 1697)

- Joseph, né vers 1655, lignée d'Odratzheim par son fils Meyer

Le peu de différence d'âge entre ces individus et la répétition de certains prénoms chez leurs descendants laissent penser qu'ils sont frères ... ce qui bien sûr reste à documenter.

 

Des tests ADN effectués récemment par des descendants américains de Meyer, Aron et Isaac montrent une origine commune au moins pour les trois premières lignées que nous citons.

 

Isaac Hemmendinger de Stotzheim

 

Par contrat passé devant un notaire d’Obernai, Isaac « Hemmerting », âgé de 32 ans et fils de Koppel de Stotzheim, épouse le 03.09.1750 Edel ou Ettel fille de Meyer Dreyfuss, veuve de Samson de Zellwiller. La dot se monte à 600 livres et l’apport du marié à 300 livres.

 

Isaac décède le 11 fructidor an 5 (soit le 28.08.1797), âgé, dit l’acte, de 87 ans, ce qui est manifestement exagéré. Son frère cadet Gershon, dit Goetschel, décède le 10 ventôse an 2 (soit le 28.02.1794) ; il avait épousé par contrat passé le 23.06.1752 à Epfig Hana Lévy de Biesheim.

 

Nous connaissons trois enfants à Isaac et Ettel :

-      Sara, née en 1751 et décédée le 15.03.1819, qui épouse le 17.11.1767 Barach David de Stotzheim ; en 1808, elle devient Clara Lang, et lui David Klein.

-      Jedele, née vers 1760 et décédée le 03.08.1828, épouse de Schmulen Haguenauer ; en 1808, ils prennent les prénoms et noms de Salomé Lang et Félix Meyer.

-      Koppel, né vers 1760 et décédé le 15.12.1822, qui deviendra en 1808 Jacques Lang. Il se marie une première fois avec Heffen (Eve) Elias, qui décède le 04.01.1798 à peine âgée de 23 ans ; il se  remarie le 14.03.1798, sans doute avec la sœur de celle-ci, nommée Mariam Elias, native de Valff et âgée de 21 ans, qui deviendra Marie Anne Klein en 1808.  

Généalogie :






Dans mon travail j'ai complété les relevés que j'ai effectué dans les registres d’État civil de Grussenheim par le relevé publié par Lucienne et René Schmitt, réédité, complété et mis à jour par Pierre Marck « Grussenheim, État civil, 949 mariages, 4332 naissances et 2925 décès, 1793-1935 »  http://pmarck.free.fr

Aron HEIMENDINGER (Sosa n° 640) 

Né vers 1665 à Grussenheim.

Un enfant est né de mère non dénommée : Mordekhay Moshé Marx Heimendinger.

Micheline Roth a publié dans le Bulletin du Cercle de Généalogie Juive (n° 23 de 1990) la note suivante :

Salomon PICARD, de Colmar, (aujourd'hui décédé) m'avait transmis en 1977 les informations suivantes concernant Aron HEIMENDINGER à Grussenheim :

« Aux Archives du Haut-Rhin est conservé un volume qui contient le cadastre du village (de Grussenheim), effectué à la demande des seigneurs du village - les Rathsamhausen - en 1699. Sur 48 maisons, dont l'école et la cure, que comptait alors le village, trois étaient la propriété de Juifs : celle de Aron Heimendinger, celle de son beau-frère Lazarus, et celle de Kauffmann.

Tandis que Kauffmann habitait dans la Hintergasse, les maisons des deux autres étaient situées dans le coin nord-est du futur Jeddehoff. D'ailleurs, cent ans après, les deux maisons appartenaient encore à des Heimendinger, et l'une d'elles après 1900, encore à un Heimendinger Lazare (Lase).

Le fils d'Aron, Marx, faisait déjà en 1715 le commerce des chevaux. (cf Drouineau). Il a vendu en 1742 avec son fils Männel (Jehochoua Seligmann), à son autre fils Hirtzel (Zvi), l'une de ces maisons, et s'est réservé la jouissance de la place dans les écuries pour deux chevaux (cf Archives du Haut-Rhin, notariat Callot). Il voulait donc encore continuer le commerce des chevaux.

Marx a donc eu au moins deux fils :

- Männel Salomon (Seligmann Jehochoua), marié deux fois : le 1er juillet 1734 avec Edel, fille de Raphaël bar Baruch Haïm Bigert, de Riedwihr (68) ; et le 12 août 1745 avec Vogel, fille de Paul (Raphaël) Bickert, de Riedwihr. Le tuteur de la mariée était Schimeon bar Jehuda Abraham Schlomme (ancêtre de Salomon Picard).

- Hirtzel (Zvi), marié le 28 novembre 1738 avec Telze Franc, d'Obernai (67) (cf aussi l'inventaire de la succession de Hirtzel aux Archives du Haut-Rhin, notariat Hansconrad de Jebstein, 1769).

Les contrats de mariage cités sont conservés aux Archives du Haut-Rhin, ainsi que celui de David, fils de Joseph et de Genendel Franck, du 22 octobre 1744 (cf Drouineau). Cette Genendel vivait encore en 1784 (Dénombrement n° 20), et avait un fils, Joseph.

 

On retrouve Aron et Marx Heimendinger (enfants de Hirtzel) dans le Dénombrement de 1784 à Grussenheim (n° 21 et 22) ».

 

Deuxième génération


Marx, Mordekhay Moshe HEIMENDINGER (Sosa n° 320) 

Né vers 1690. Marchand de chevaux.[1]

Trois enfants sont nés d'une mère que nous ne connaissons pas : Zévy, Zvi Hirtz Heimendinger, Salomon, Männel, Yehochoua Seligman Heimendinger et Jualle Heimendinger.

 


[1] Les marchands de chevaux et de bestiaux sont nombreux dans notre famille. Voir l’étude de Freddy Raphaël dans le Revue des sciences sociales « les Juifs de la campagne alsacienne : les marchands de bestiaux ». www.revue-des-sciences-sociales.com/pdf/rss09-raphael.pdf

 

Troisième génération

    

Zévy, Zvi Hirtz HEIMENDINGER (Sosa n° 160) 

Né en 1715 à Grussenheim. Fils de Marx Heimendinger.


Marié le 28 novembre 1738 à Colmar[1] avec Telzel, Thérèse Deltz Franck (Sosa n° 161) , née à Niedernai (67), fille de Joseph, Meir Mayer Franck marchand de chevaux et de Gitlé Guitton Catherine Goudchaux Halphen.[2] Elle est morte en 1786.


Quatre enfants sont nés de cette union : Meyer Heimendinger, Rachel Heimendinger, Aron Heimendinger et Meyer, Marcus, Mordekhay, Marx Heimendinger.


Zévy Heimendinger meurt avant 1771.[3]



[1] Contrat de mariage dans Fraenckel (p.301) : Zévy « Hirtz » Heimendinger, fils de Mordekhay, fils de Aron, de Grussenheim avec Telzel Franc, fille de Meïr de Niedernai, assistée de son frère Isaac. Le père de l’époux apporte le tiers d’une maison. Il s’engage à nourrir le couple pendant un an et à le loger tant qu’ils pourront habiter ensemble. S’ils ne peuvent habiter ensemble, il devra payer leur loyer. Dot : 990 livres ; Ketouba : 495 reichsthalers.

[2] Tezel Franck vient de Niedernai ; ses parents venaient de Metz où les familles Franck, Halphen, Ochambourg sont identifiées sur plusieurs générations. (Voir Pascal Faustini : la communauté juive de Metz…)

[3] Mariage de Rachel il est indiqué au contrat qu’il est décédé. 

 

Salomon Yehochoua Seligman HEIMENDINGER

Né en 1719 à Grussenheim. Fils de Marx Heimendinger.


Marié le 1er juillet 1734 à Colmar[1] avec Edel Picard, de Riedwihr, fille de Raphaël Picard. Décédée avant août 1745.

Marié le 12 août 1745 à Colmar[2] avec Vogel Picard, de Riedwihr, fille de Raphaël Paul Picard.


Un enfant est né de cette union : Isaac Heimendinger.

 


[1] Fraenckel (p. 299) : Yehochua « Seligman » (Salomon) Hemmerdinger, fils de Mordekhay, fils de Aron, de Grussenheim avec Edel Bigert, fille de Raphaël, fils de Baroukh ‘Hayim, de Riedwihr. Le père de l’époux apporte un tiers d’une maison. Dot : 750 livres. Ketouba : 1.200 livres.

[2] Fraenckel (p. 315) : Le veuf Seligman (Salomon) Hemmendinger de Grussenheim avec Vogel Bickert, fille de feu Raphaël (Paul), de son vivant à Riedwihr, assistée de son tuteur Simon Geismar de Grussenheim. Dot : 750 livres et 150 livres pour l’achat d’habits, conformément aux conditions convenues devant le Président du tribunal rabbinique de Ribeauvillé et le rabbin Baerman.

 

Jualle HEIMENDINGER

Née à Grussenheim. Fille de Marx Heimendinger.

Mariée le 19 janvier 1742 à Obernai[1] avec Hirtzel Blum, né à Krautergersheim (67).

 


[1] Fraenckel (p. 156) : Hirtzel, fils de Nathan Blum, de Krautergersheim, avec Jualle, fille de Mordekhay « Marx », fils de Aron Hemerting, de Grussenheim. Dot : 700 livres ; Ketouba : 1.200 livres.


Quatrième génération

les enfants de Zévy Heimendinger et de Telzel Franck


Meyer HEIMENDINGER

Né à Grussenheim. Fils de Zévy Heimendinger et de Telzel Franck.


Marié le 17 janvier 1766[1] à Grussenheim avec Hadas Hadis, née à Biesheim.


Un enfant est né de cette union : Hirtzel Heimendinger (né en 1772).


Marié le 14 août 1772 à Landser (68)[2] avec Kegelet Keilen Cayelen Braunschweig, née en 1746 à Zillisheim, fille de Elhanan Daniel Braunschweig. Morte le 1er janvier 1827 à Grussenheim (acte de décès n° 1) à l’âge de 81 ans.[3]


Deux enfants sont nés de cette union : Paul Heimendinger et Léopold Leyser Heimendinger (1779-1822)


Meyer Heimendinger est mort entre 1779 et 1784.

 


[1] Fraenckel (p.323) : Meyer Heimendinger, fils de Zévy, fils de feu Mosché-Mordekhay, de Grussenheim avec Hadas (Hädis) fille de feu Schalom, de Biesheim. Le père de l’époux apporte le tiers d’une maison et deux places à la synagogue. Il s’engage à loger le couple pendant six ans et à le nourrir pendant un an. Zévy s’engage à faire association avec son fils, si ce dernier le désire. S’ils ne peuvent habiter ensemble, Zévy devra donner la moitié du loyer pour le logement du couple. Dot : 800 livres ; Ketouba : 1.200 livres.

[2] Fraenckel (p 396) : Meyer Heimendinger, fils de Zévy, de Grussenheim avec Cayelen Brunschwig, fille de feu El’hanan (Daniel) de Zillisheim, assistée de son frère Mordekhay (Marx). Dot : 333 livres ; Ketouba : 1.200 livres.

[3] 1784 : Dénombrement des Juifs de Grussenheim famille n° 28 : Veuve Keylé Kahn Hemmendinger, pauvre, fils : Paul et Leyser Hemmendinger.


Rachel HEIMENDINGER

Née à Grussenheim. Fille de Zévy Heimendinger et de Telzel Franck.

Mariée le 25 janvier 1771 à Blotzheim (68)[1] avec David Lévy, né en 1736 à Blotzheim, fils de Nathan Lévy et de Rachel Ries, marchand. Mort à Blotzheim le 27 mai 1806 à l’âge de 70 ans.

Cinq enfants sont nés de cette union : Hirtzel Lévy, Fromet Lévy, Abraham Lévy, Marc Lévy et Nathan Lévy.[2]



[1] Fraenckel (p. 280) David Lévy, fils de Nathan, fils de Juda, de Blotzheim, avec Raechel Hemmendinger, fille de feu Zévy « Hirtz » et de Deltz Franck, de Grussenheim, assistée de son frère Aron. Le père de l’époux apporte 50 reichsthalers. Il s’engage à nourrir le couple pendant un an et à donner à son fils une part dans ses affaires pendant un an. Dot : 250 reichsthalers.

[2] 1784 : Dénombrement des Juifs de Blotzheim ; famille n° 41 : Chef : David Lévy, femme : Rachel Hemendinger, fils : Hirtzel, Fromet, Abraham, Marc et Nathan Lévy, mère : Rachel Ries, sœur : Jacobé Lévy.

 

Aron HEIMENDINGER  (Sosa n° 80) 

Né en 1743 à Grussenheim. Fils de Zévy Heimendinger et de Telzel Franck.

Ferrailleur.


Marié le 16 février 1778 à Colmar[1] avec Anne Nannet Jeanne Franck[2] (Sosa n° 81) née vers 1745 à Niedernai, fille de Isaac Eisik Franck et de Jödel. Ils étaient cousins germains. Morte le 2 août  1823 à Grussenheim à environ 78 ans (acte de décès n° 26).


Quatre enfants sont nés de cette union : Rechel (1781), Jüttel Jödel Judith (1784-1835), Martin Meyer (1788-1853) et Henri Heinrich Hirtzel Heimendinger dit le vieux (1789-1857). [3][4]


Aron Heimendinger est mort à Grussenheim le 10 mars 1817 (acte de décès n° 3) à l’âge de 74 ans.



[1] Fraenckel (p. 330) : Aron Heimendinger, fils de Zévy, de Grussenheim et Genendel (Nendel) Franck, fille d’Isaac, fils de Joseph, de Niedernai. Dot : 800 livres ; Ketouba : 600 florins.

[2] 1808 Registre de prise de noms des Juifs de Grussenheim n° 92.

[3] 1784 : Dénombrement des Juifs de Grussenheim ; famille n° 21 : Chef : Aron Hemmendinger ; Femme : Nentel Franck ; Fils : Juttel Hemmendinger, Fille : Rechel Hemmendinger, Orphelin : Hirtzel Hemmendinger ;

[4] 1808 : Registre de prise de noms patronymiques des Juifs de Grussenheim : n° 92.


 

Meyer Marcus Mordekhay Marx HEIMENDINGER (1)

Né en 1748 à Grussenheim. Fils de Zévy Heimendinger et de Telzel Franck.

Colporteur, marchand de chevaux.

 

Il est le père de Hertzel, Heinrich, Henri, né le 8 juin 1768 d'une mère non désignée et qui apparaît dans la famille d'Aron en 1784 comme orphelin (voir ci-dessus). 

 

Marié le 10 novembre 1780 à Landser[2] avec Rifge, Riffgen, Rivka, Richarde, Rosine Grombach, née le 20 décembre 1761 à Zillisheim (68), fille de Lazare Eléazar Grombach et de Matil Madel Lévy. Elle est morte le 13 février 1848 à Grussenheim à l’âge de 86 ans. [3]

 

Six enfants sont nés de cette union : Thérèse Belsélen Heimendinger, Babet Blümele Heimendinger, Martin Meyer Marx Heimendinger, Hélène Ellen Elise Heimendinger, Gertrude Güttel Heimendinger, Samuel Schmuhlen Heimendinger. [4]

 

Marx Heimendinger meurt à Grussenheim le 7 juin 1817 à l’âge de 69 ans (acte de décès folio 2 recto).

 


[1] 1808 : Registre de prise de nom des Juifs de Grussenheim n° 35 : Marx devient Marcus.

[2] Fraenckel (p. 398) : Mordekhay (Marx) Heimendinger, fils de Zévy, de Grussenheim, avec Rifgé Grumbach, fille de Lazare, fils de Samuel, de Zillisheim. Dot : 900 livres ; Ketouba : 1.350 livres.

[3] Acte de décès n° 8 (elle est enregistrée sous le nom de Régime Brungbach, née à Zillisheim.

[4] 1784 : Dénombrement des Juifs de Grussenheim ; famille n° 22 : Chef : Marx Hemmendinger, Femme : Riffgen Krombach, Fils : Hirtzel Hemmendinger, Servante : Reichel Dreyfus.

 

Le Colporteur, dessin d'Alphonse Lévy
Le Colporteur, dessin d'Alphonse Lévy

Cinquième génération

les enfants d’Aron Heimendinger et de Genendel Franck


Rechel HEIMENDINGER

Née le 3 avril 1781 à Grussenheim. Fille d’Aron Heimendinger et de Nannet Franck.

Mariée le 7 avril 1797 à Grussenheim avec Hirstel Picard, né le 3 mars 1777 à Riedwihr (68) fils de Joseph Picard et de Mariam Hirstel, négociant.


Jüttel Jödel Judith HEIMENDINGER

Née en 1784 à Grussenheim. Fille d’Aron Heimendinger et de Nannet Franck.


Mariée le 9 juillet 1807 à Grussenheim (acte de mariage n°5) avec Nathan Mathieu (Moyses), boucher, né vers 1766 à Ribeauvillé (68), fils d’Hélène Marx et de père inconnu. Décédé le 13 novembre 1861 à Ribeauvillé à environ 95 ans (acte de décès n° 198).

Trois enfants sont nés de cette union : Samson Moyses (1808-1808), Braunel Moyses (1809-1810) et Moïse Moyses (1818).


Judith Heimendinger meurt le 29 janvier 1835 à Ribeauvillé (acte de décès n° 14) à l’âge de 51 ans.


Martin Meyer HEIMENDINGER

Né le 30 septembre 1788 à Grussenheim. Fils d’Aron Heimendinger et de Nannet Franck.

Colporteur, marchand de chevaux.

En 1808 à la Prise de noms des Juifs de Grussenheim (n° 95) Meyer devient Martin.


Marié le 15 mai 1816 à Wintzenheim (acte de mariage n° 9) avec Dina Bloch, née le 28 avril 1793 à Wintzenheim, fille de Samson Simon Bloch et de Marie Anne Lévy. Morte le 11 mars 1869 à Grussenheim à l’âge de 75 ans.


Cinq enfants sont nés de ce couple : Délsélen (1820-1821), Leyen (1822-1826), Adèle G’Nendel dite Genentel (1824-1902), Malga, Marie Anne (1826-1827) et Aron (1828).


Martin Heimendinger meurt à Grussenheim le 8 mars 1853 (acte de décès n° 10) à l’âge de 64 ans.

 

Henri Heinrich Hirtzel HEIMENDINGER dit le vieux (Sosa n° 40) 

Né en 1789 à Grussenheim. Fils d’Aron Heimendinger et de Nannet Franck. 

En 1808 : Registre des noms des Juifs de Grussenheim, n° 94 : Hirtzel devient Heinrich

Colporteur, Marchand de chevaux, Ferrailleur.

 

Marié le 23 janvier 1811 à Grussenheim (acte de mariage n° 2) avec Sara, Sorel Weil, (Sosa n° 41)  née en 1786 à Bergheim, fille de Leib Lion Lévy et de Pauline, Beyle Sée. Leib Lévy, son père, a disparu depuis 1786 et cela est mentionné sur tous les documents le concernant. En 1808 : Registre des noms de Juifs de Bergheim, n° 186 : Sorel devient Sara.

 

Elle est morte à Grussenheim le 3 décembre 1836. [1]

 

Six enfants sont nés de ce couple : Thérèse (1812-1893), Salomon (1815-1893), Aron (1817-1862), Meyer Schwarzmeyer (1820-1891), Jödel Judith Julie (1823-1894), et Jeannette (1830).

 

Henri est mort à Grussenheim le 20 novembre 1857 (acte de décès n° 28) à l’âge de 68 ans.

 

[1] Cette date est mentionnée dans l'acte de mariage de Salomon Heimendinger, son fils, le 1er mai 1848.

 

les enfants de Meyer Mordekhay Marx Heimendinger et de Rifge Richarde Grombach

 

Belsélen Thérèse HEIMENDINGER

Née en 1787 à Grussenheim. Fille de Meyer Mordekhay Heimendinger et de Rifge Grombach.

En 1808, Bélsélen devient Thérèse  (Registre des noms des juifs de Grussenheim, n° 36).

 

Mariée le 5 avril 1809 à Westhouse (acte de mariage folio 2 verso) avec Abraham Schuhl, né le 25 février 1779 à Westhouse, fils de Moyse Schuhl et de Bösel Weyl, colporteur.

 

Cinq enfants sont nés de ce couple : Sara Schuhl (1811-1892), Moïse Schuhl (1813-1890), Madeleine Schuhl (1815-1815), Rachel Schuhl (1816-1833) et Mardoché Schuhl (1819-1901).

 

Abraham Schuhl est mort le 15 septembre 1861 à Westhouse (acte de décès n° 22),

Thérèse Heimendinger est morte le 28 juillet 1865 à Westhouse (acte de décès n° 25).

 

Blumelé Babette HEIMENDINGER

Née en 1790 à Grussenheim. Fille de Meyer Mordekhay Heimendinger et de Rifge Grombach.

En 1808, Blumelé devient Babét  (Registre des noms des juifs de Grussenheim, n° 37).

 

Mariée le 2 septembre 1812 à Grussenheim (acte de mariage folio 3) avec Philippe Bloch, né en 1766 à Froeningen, fils de Samuel Bloch et de Rosine Bloch, négociant.

 

Cinq enfants sont nés de ce couple à Grussenheim : Samuel Bloch (1815), Cerf Bloch (1816), Sara Bloch (1821), Rosine Bloch (1825) et Marx Marc Bloch (1828).

 

Philippe Bloch est mort le 6 août 1835 à Guebwiller (acte de décès n° 130).


Meyer Martin Marx HEIMENDINGER

Né en 1792 à Grussenheim. Fils de Meyer Mordekhay Heimendinger et de Rifge Grombach.

En 1808,Meyer devient Martin  (Registre des noms des juifs de Grussenheim, n° 40).

Il est marchand de chevaux.

 

Marié le 7 juillet 1813 à Grussenheim (acte de mariage folio 6 verso) avec Marie Mannelen Effre Esther Sara Lévy, née en 1792 à Biesheim, fille de Lehmann Lévy et de Sara Lazare.

 

Sept enfants sont nés de ce couple : Henri Heimendinger (1816-1899), Marx Heimendinger (1818-1898), Mandel Marie Heimendinger (1819-1897), Madeleine Heimendinger (1823), Rachel Heimendinger (1825-1895), Lazare Heimendinger (1828-1904), et Sara Heimendinger (1830-1860).


Marie Esther Sara Lévy meurt le 23 septembre 1847 à Grussenheim (acte de décès n° 22).


Marié le 12 avril 1850 à Grussenheim (acte de mariage n° 7) avec Fromet Hirsch, née le 2 brumaire de l'an 3 à Ribeauvillé, fille de Samuel Hirsch et de Trindel Abraham, veuve de Jacques Fridlender.


Martin Heimendinger meurt le 4 juin 1867 à Grussenheim (acte de décès n° 13).


Ellen Hélène HEIMENDINGER

Née le 28 prairial an III à Grussenheim. Fille de Meyer Mordekhay Heimendinger et de Rifge Grombach.

En 1808, Ellen devient Hélène  (Registre des noms des juifs de Grussenheim, n° 38).

 

Mariée le 5 février 1821 à Biesheim (acte de mariage folio 1 verso) avec Emanuel Seligmann Samuel, né le 8 pluviôse an III à Biesheim, fils de Samuel Samuel et de Rosine Bloch.

Il est marchand de bestiaux.

 

Huit enfants sont nés de ce couple à Biesheim : Rosine Rosalie Samuel (1821), Hélène Samuel (1823-1905), Esther Samuel (1825), Marx Samuel (1826), Salomon Samuel (1829), Lazare Samuel (1830), Judith Samuel (1833), Henri Samuel (1836).

 

Emmanuel Seligmann Samuel est mort le 28 décembre 1863 à Bieshem (acte de décès n° 31),

Hélène Heimendinger est morte le 17 novembre 1887 à Biesheim (acte de décès n° 25).

 

Güttel Gertrude HEIMENDINGER

Née le 29 frimaire de l'an VII à Grussenheim. Fille de Meyer Mordekhay Heimendinger et de Rifge Grombach.

En 1808, Güttel devient Gertrude (Registre des noms des juifs de Grussenheim, n° 39).

 

Mariée le 27 avril 1824 à Osthouse (acte de mariage n° 1) avec Jacques Klein, né le 11 ventôse an V à Osthouse, fils de Hertzel Alexandre Klein et de Marie Anne Klein.

Il est boucher, marchand de bestiaux.

 

Trois enfants sont nés de ce couple à Osthouse : Reine Klein (1825), Herzel Klein (1826) et Deld Klein (1828).

 

Gertrude Heimendinger est morte le 9 avril 1830 à Osthouse (acte de décès n° 6).


Schmuhlen Samuel HEIMENDINGER

Né le 30 septembre 1801 à Grussenheim. Fils de Meyer Mordekhay Heimendinger et de Rifge Grombach.

En 1808, Schmuhlen devient Samuel (Registre des noms des juifs de Grussenheim, n° 41).


Samuel Heimendinger est mort le 26 mars 1811 à Grussenheim (acte de décès folio 1 verso) à l'âge de 9 ans.

 

Sixième génération

 

les enfants d’Henri Heimendinger et de Sara Weil

 

Dans les pages suivantes on va retrouver :

 

Thérèse HEIMENDINGER

Née le 6 novembre 1812 à Grussenheim. 

Voir la page sur Thérèse Heimendinger et ses descendants, son petit fils le Roi des loufoques.

 

Salomon HEIMENDINGER (Sosa n° 20) 

Né le 26 janvier 1815 à Grussenheim.

Marié le 8 septembre 1845 à Grussenheim avec Jeanne Isaac 

Marié le 1er mai 1848 à Muttersholtz avec Barbe Henriette Jeannette Anna Lévy. (Sosa n° 21) 

Voir la page sur les descendants de Salomon et de Jeanne Isaac

et celles sur les descendants de Salomon et Barbe Lévy

                     

Aron HEIMENDINGER

Né le 30 août 1817 à Grussenheim

Marié le 5 mai 1847 à Grussenheim avec Adèle Elka Wormser.

Voir la page sur Aron Heimendinger et ses descendants.


Meyer Schwarzmeyer HEIMENDINGER

Né le 19 juin 1820 à Grussenheim.

Marié le 12 juin 1848 à Grussenheim avec Adèle Wormser.

Voir la page sur Meyer Heimendinger et ses descendants.

 


Voir la page sur les descendants de Thérèse Heimendinger et d'Abraham Schuhl

 

Voir la page sur les descendants de Hélène Heimendinger et d'Emmanuel Samuel

 

 

Contact

pgflacsu@gmail.com

Tél : (33) 06.71.71.53.45