Hélène Heimendinger, Emmanuel Samuel et leurs descendants

 

Ellen Hélène HEIMENDINGER

Née le 28 prairial an III à Grussenheim. Fille de Meyer Mordekhay Heimendinger et de Rifge Grombach.

En 1808, Ellen devient Hélène  (Registre des noms des juifs de Grussenheim, n° 38).

 

Mariée le 5 février 1821 à Biesheim (acte de mariage folio 1 verso) avec Emanuel Seligmann Samuel, né le 8 pluviôse an III à Biesheim, fils de Samuel Samuel et de Rosine Bloch.

Il est marchand de bestiaux.

 

Huit enfants sont nés de ce couple à Biesheim : Rosine Rosalie Samuel (1821), Hélène Samuel (1823-1905), Esther Samuel (1825), Marx Samuel (1826), Salomon Samuel (1829), Lazare Samuel (1830), Judith Samuel (1833), Henri Samuel (1836).

 

Emmanuel Seligmann Samuel est mort le 28 décembre 1863 à Bieshem (acte de décès n° 31),

Hélène Heimendinger est morte le 17 novembre 1887 à Biesheim (acte de décès n° 25).

 

Sixième génération


Rosine Rosalie SAMUEL

Née le 12 novembre 1821 à Biesheim (acte de naissance folio 13 verso). Fille d'Emmanuel Samuel et d'Hélène Heimendinger.

Mariée le 3 mars 1875 à Westhouse (acte de mariage n° 2) avec Moïse Schuhl.

voir la page sur les descendants de Thérèse Heimendinger et d'Abraham Schuhl.


Hélène, Thérèse SAMUEL

Née le 14 août 1823 à Biesheim (acte de naissance folio 11 verso). Fille d'Emmanuel Samuel et d'Hélène Heimendinger.

 

Mariée le 12 juillet 1853 à Biesheim (acte de mariage n° 8) avec Samuel Samuel, né le 27 décembre 1818 à Biesheim (acte de naissance folio 13 verso), fils de Calmen Élias Samuel et de Sara Henriette Salomon Kahn.

Samuel Samuel est le cousin germain d'Emmanuel Samuel, le père d'Hélène.

Il est marchand de farine.


Quatre enfants sont nés de ce couple : Henriette Samuel (1854-1930), Rosalie Samuel (1856), Elise Samuel (1858), Léon Lippmann Samuel (1860-1865).


Samuel Samuel est mort le 10 mars 1904 à Grussenheim,

Hélène, Thérèse Samuel est morte le 5 février 1905 à Grussenheim.


Esther SAMUEL

Née le 15 février 1825 à Biesheim (acte de naissance n° 6). Fille d'Emmanuel Samuel et d'Hélène Heimendinger.

 

Mariée le 18 janvier 1860 à Biesheim (acte de mariage n° 1) avec Michel Weiller, né le 25 juillet 1833 à Bolsenheim (acte de naissance n° 10), fils de Benjamin Weiller, chantre et de Hindel Kahn.

Michel Weiller est Ministre officiant à Krautergersheim puis à Saint-Quentin (Aisne).

 

Quatre enfants sont nés de ce couple : Sara Zéline Weiller (1860-1861), Rosalie Weiller (1865-1927), Benjamin Weiller (1866), Salomon Weiller (1868).

 

Marx SAMUEL

Né le 16 décembre 1826 à Biesheim (acte de naissance n° 50). Fils d'Emmanuel Samuel et d'Hélène Heimendinger.

Il est marchand, courtier.

 

Marié le 8 mars 1854 à Biesheim (acte de mariage n° 4) avec Claire, Caroline Moos, née le 21 décembre 1830 à Gaillingen (Bade), fille de Elie Moos et de Hélène Haarburger.


Neuf enfants sont nés de ce couple : Salomon Samuel (1855-1918), Henriette Samuel (1856), Rosalie Samuel (1858-1860), Sara Samuel (1861-1862), Robertine Samuel (1863-1863), Régine Samuel (1865), une enfant morte-née (1867), Elie Samuel (1869), Léon Samuel (1872).


Salomon SAMUEL

Né le 6 février 1829 à Biesheim (acte de naissance n° 8). Fils d'Emmanuel Samuel et d'Hélène Heimendinger.

Il est courtier.

 

Marié le 23 juin 1858 à Biesheim (acte de mariage n° 7) avec Jeannette, Nannette May, née le 26 décembre 1831 à Muttersholtz (acte de naissance n° 83), fille de Isaac May et de Sara, Merlen Gross. 


Trois enfants sont nés de ce couple : Isaac Samuel (1861-1871), Sara Samuel (1863) et Rosalie Samuel (1865).


Jeannette May est morte le 8 juin 1888 à Biesheim (acte de décès n° 13),

Salomon Samuel est mort le 16 septembre 1902 à Biesheim.


Lazard SAMUEL

Né le 16 novembre 1830 à Biesheim (acte de naissance n° 32). Fils d'Emmanuel Samuel et d'Hélène Heimendinger.

Il est marchand.

 

Marié avec Henriette Geissmann, née le 24 mai 1831.

 

Six enfants sont nés de ce couple : Salomon Samuel (1863-1923), Célestin dit Simon Samuel (1865-1913), Léopold Samuel (1867-1869), Rosalie Samuel (1869-1869), Fanny Samuel (1871-1960), Joséphine Samuel (1875-1877).


Lazard Samuel est mort le 29 mars 1895 à Colmar,

Henriette Geissmann est morte le 1er juillet 1918 à Vevey (Suisse).


Judith SAMUEL

Née le 28 janvier 1833 à Biesheim (acte de naissance n° 3). Fille d'Emmanuel Samuel et d'Hélène Heimendinger.


Henri SAMUEL

Né le 26 février 1836 à Biesheim (acte de naissance n° 12). Fils d'Emmanuel Samuel et d'Hélène Heimendinger.

Il est marchand.

 

Marié le 21 novembre 1865 à Biesheim (acte de mariage n° 11) avec Caroline Gutmann, née le 18 décembre 1844 à Sulzbourg (Bade), fille de Abraham Gutmann et de Sara Kahn.

 

Sept enfants sont nés de ce couple : Emmanuel Samuel (1866-1947), Léopold Samuel (1868-1877), Samuel Samuel (1869-1920), Rosalie Samuel (1872-1872), David Samuel (1874), Rosalie Samuel (1876), Lippmann Samuel (1880-1881).


Septième génération

 

Henriette SAMUEL

Née le 2 mai 1854 à Biesheim (acte de naissance n° 24). Fille de Samuel Samuel et de Hélène Samuel.

 

Mariée le 16 février 1876 à Grussenheim (acte de mariage n° 2) avec Salomon Heimendinger, né le 4 août 1847 à Grussenheim (acte de naissance n° 23), fils de Aron Heimendinger et de Adèle Elka Wormser.

Ils sont cousin à la quatrième génération.

Salomon Heimendinger est marchand de houblons.

Il est Président de la Communauté israélite de Grussenheim de 1890 à 1912 et il est membre du Conseil municipal de la Commune.

 

Sept enfants sont nés de ce couple : Sophie Heimendinger (1877-1955), Emilie Heimendinger (1879-1958), Arthur Heimendinger (1880-1944), Emile Heimendinger (1882-1944), Sylvain Heimendinger (1882-1944), Henry Heimendinger (1886-1953), Léon Heimendinger (1888-1914).

 

Salomon Heimendinger est mort en septembre 1912,

Henriette Samuel est morte le 6 janvier 1930 à Grussenheim.

 

Huitième génération


Les enfants de Salomon Heimendinger et de Henriette Samuel


Sophie HEIMENDINGER

Née le 29 avril 1877 à Grussenheim (acte de naissance n° 15). Fille de Henriette Samuel et de Salomon Heimendinger.

 

Mariée le 9 mai 1899 à Strasbourg (acte de mariage n° 464) avec Simon Sylvain Lévy, né le 5 juillet 1874 à Strasbourg (acte de naissance n° 1924), fils de Jacob Lévy et de Sara Weyl.

Il est boucher.


Sophie Heimendinger est morte le 20 novembre 1955 à Strasbourg.


Emilie HEIMENDINGER

Née le 15 janvier 1879 à Grussenheim (acte de naissance n° 2). Fille de Henriette Samuel et de Salomon Heimendinger.

 

Mariée le 4 juin 1903 à Grussenheim (acte de mariage n° 4) avec Alphonse Wahl, né le 30 octobre 1864 à Hégenheim (acte de naissance n° 65), fils de Bernard Wahl et de Adèle Wahl.

Il est marchand.


Un enfant est né de ce couple : Raymond Wahl (1905).


Alphonse Wahl est mort le 16 décembre 1940 à Vichy,

Emilie Heimendinger est morte le 24 décembre 1958 à Reihen (Basel; Suisse).


Arthur HEIMENDINGER

Né le 23 novembre 1880 à Grussenheim (acte de naissance n° 46). Fils de Henriette Samuel et de Salomon Heimendinger.

Il est médecin à Strasbourg.

 

Marié avec Suzanne Wixler, née le 1er décembre 1910 à Bâle, Suisse.

 

Suzanne Wixler a été arrêtée par les douaniers d'Annemasse le 30 avril 1944, détenue au Pax puis transférée à Drancy le 17 mai.

Une note de service du 12 juin 1944 (n° 67) signée par Emmanuel Langberg, le Commandant-adjoint du Camp de Drancy (document DLXIII-16 du CDJC) indique : "l'internée Heimendinger Suzanne, matricule 23186 est désignée comme assistante sociale s'occupant des enfants. Son rôle est défini par la Note de Service n° 66 de ce jour. Elle prendra ses fonctions à la date du 13 juin 1944."

Je ne sais pas quelle fut la suite de son destin.


Arthur Heimendinger était réfugié à Néris-les-bains, en Auvergne où il fut arrêté le 12 mai 44 lors de la rafle de 19 Juifs réfugiés dont également sa belle-sœur.


De Drancy il a été déporté à Auschwitz par le convoi 75 le 30 mai 1944.  


Emile HEIMENDINGER

Né le 28 septembre 1882 à Grussenheim (acte de naissance n° 31). Fils de Henriette Samuel et de Salomon Heimendinger.

Il est marchand de houblons

Il est Président de la Communauté israélite de Grussenheim de 1929 à 1939.

 

Marié le 14 novembre 1919 à Grussenheim (acte de mariage n° 12) avec Estelle Andrée Bloch, née le 17 décembre 1897 à Saint-Denis (Seine) (acte de naissance n° 1468), fille de Heymann Bloch et de Juliette Blum.

 

Emile Heimendinger et Estelle Bloch sont réfugiés à Igney dans les Vosges, où il sont arrêtés, internés à la prison d’Épinal le 28 février 1944 puis à Écrouves le 2 mars 1944, internés à Drancy puis déportés à Auschwitz par le convoi 71 le 13 avril 1944.

Emile Heimendinger a été assassiné à Auschwitz.

Estelle Bloch a survécu, elle est revenue.

Elle est morte à Besançon le 29 juillet 1990.

 

Sylvain HEIMENDINGER

Né le 14 mai 1884 à Grussenheim (acte de naissance n° 20). Fils de Henriette Samuel et de Salomon Heimendinger.

Il est marchand de houblons à Haguenau.

 

Marié le 4 juillet 1919 à Grussenheim (acte de mariage n° 7) avec Marguerite Netter, née le 6 novembre 1891 à Grussenheim (acte de naissance n° 33), fille de Joseph Netter et de Ernestine Lévy.

 

Un enfant est né de ce couple : Claude Heimendinger (1920-1943).

 

En 1939 la famille est domiciliée 24, rue du maréchal Joffre à Haguenau (67).

Marguerite Netter quitte Haguenau avec son mari et son fils pour se réfugier à Néris-les-Bains (Allier) où ils sont domiciliés Maison Chambenoit, rue de Paris. Ils y sont rejoints par son beau-frère Arthur Heimendinger.

Elle fait partie –ainsi que son beau-frère Arthur- des 19 personnes arrêtées dans la rafle du 12 mai 1944 à Néris-les-Bains.

La rafle du 12 mai 1944: 19 personnes, toutes juives, sont arrêtées ce jour-là. Selon les conclusions de l'enquête du Commissaire de Police Judiciaire Régis Node effectuée après la Libération, c'est la Gestapo de Montluçon qui a procédé à ces arrestations. Certains seront internés à Vichy, d'autres à Montluçon. Ils sont transférés le 26 mai à Drancy et sont déportés le 30 mai à Auschwitz.

Marguerite Netter est internée à Drancy où une somme importante, des bijoux... sont saisis sur elle.

Elle a été déportée à Auschwitz par le convoi 75 au départ de Drancy le 30 mai 1944.

 

Henry HEIMENDINGER

Né le 2 juillet 1886 à Grussenheim (acte de naissance n° 14). Fils de Henriette Samuel et de Salomon Heimendinger.

Il est négociant.

 

Marié le 14 décembre 1920 à Strasbourg avec Camille Bloch, fille de Lazare Bloch et de Flore Kahn.

 

Un enfant est né de ce couple : Liliane Heimendinger.


Henry Heimendinger est mort le 10 avril 1953 à Paris 10e (acte de décès n° 1330). Il était alors domicilié à Marcq en Baroeul (Nord).


 

Léo Léon HEIMENDINGER

Né le 25 juillet 1888 à Grussenheim (acte de naissance n° 25). Fils de Henriette Samuel et de Salomon Heimendinger.

Il est marchand.


Soldat du 166e Régiment d'Infanterie (Armée allemande) mort suite au combat le 3 novembre 1914 à Saint-Quentin (Hôpital militaire de Nesle).

 

Neuvième génération

Claude Heimendinger en 1942
Claude Heimendinger en 1942

Claude Salomon HEIMENDINGER

Né le 22 juillet 1920 à Haguenau. 

Fils de Marguerite Netter et de Sylvain Heimendinger.

Il est étudiant en pharmacie.

 

Pendant l'occupation il est réfugié avec ses parents et son oncle à Néris les Bains.


Il est inscrit à l'Université de Strasbourg repliée à Clermont-Ferrand.

Arrêté avec 36 autres étudiants lors de la rafle du 24 au 25 juin 1943 à Clermont-Ferrand au domicile du Professeur Jean-Michel Flandrin. 


Interné à Moulins puis à la prison de la Mal-Coiffée à Moulins, il est transféré à Beaune la Rolande et ensuite à Drancy.

Déporté à Auschwitz par le convoi n° 57 au départ de Drancy le 18 juillet 1943.


Liliane HEIMENDINGER

Fille de Camille Bloch et de Henry Heimendinger.


Mariée avec Paul Marie Ferdinand de La Taille (de Lolainville), né le 30 décembre 1913 à Pontarlier, fils de Joseph Marie Théophile de La Taille et de Marie Marguerite Bret.

 

Deux enfants sont nés de ce couple : un fils, Olivier (1950) et une fille.


Paul de La Taille a suivi la formation des élèves officiers de la cavalerie à Saumur en 1939. Il y a fait la connaissance du Capitaine Dunoyer de Segonzac avec qui il s'est lié.


Après l'effondrement de 1940, Dunoyer de Segonzac est chargé par le gouvernement de Vichy de créer une école spéciale pour former les futurs administrateurs de la France. Cette Ecole des Cadres a été installée à Uriage près de Grenoble. La Taille accompagne Segonzac. Il y a une confiance totale entre les deux hommes. Ils étaient à la fois catholique, officiers aristocrates, qui avaient commencé dans la cavalerie, transférés dans les chars, et étaient partisans enthousiastes du Maréchal Pétain et croyaient à sa « révolution nationale ».


La Taille exécute les ordres que lui donnait Segonzac, organise la venue d'hommes brillants pour donner des conférences, officiers de l'armée, des jésuites, des chefs scouts, et ceux en charge de recevoir les prisonniers de guerre libérés. 

Certains historiens ont raillé Uriage, la comparant à une utopie académique. La Taille se trouvait à son aise dans le château médiéval, avec le portrait de Pétain dominant sa grande salle. Mais la fidélité à Pétain est allé avec la conviction que le moment venu, le héros de la bataille de Verdun chasserait les Allemands.


La Taille prenait part à l'organisation de l'évasion des prisonniers de guerre français et aidait des familles juives. Ensuite, il est resté en contact avec les anciens élèves d'Uriage, dont beaucoup avaient des ennuis avec la police de Vichy et les Allemands, ou avaient rejoint la résistance. L'évolution d'Uriage n'inspire plus confiance aux hommes de Vichy qui ferment l'école en décembre 1942.


La Taille est entré dans la résistance rejoignant finalement à L'Organisation de résistance de l'armée (O.R.A.). Avec Segonzac, il était dans l'une des cinq zones de résistance dans le département du Tarn, et, lorsque la libération est arrivée, il a reçu la médaille de la résistance.


Après la guerre, avec le soutien de Hubert Beuve-Méry, un collègue d'Uriage qui était devenu directeur-fondateur du journal "Le Monde", La Taille s'est occupé de la presse pour l'armée, servant en Allemagne et en Afrique du Nord.

Mais il était plus intéressé par les organisations du catholicisme social, tel que "Economie et Humanisme".


Il a démissionné de l'armée en 1956 parce qu'il était en désaccord avec son comportement en Algérie, et pendant près de vingt ans ensuite il a enseigné le français et le latin au Lycée international de Saint-Germain-en-Laye.


Paul de La Taille est mort le 24 septembre 1999 à Paris 16e (acte de décès n° 573), il était domicilié à Marly le Roi.

 

Contact

pgflacsu@gmail.com

Tél : (33) 06.71.71.53.45