Des Juifs dans les Langhe

 

Lorsque nous sommes arrivés la première fois dans la région, nous avons été reçus avec beaucoup de gentillesse par Giorgio Rocca au Giardino Da Felicin, à Monforte d' Alba. Le matin, impressionné par sa maîtrise du français, je lui ai demandé s'il avait vécu en France ou s'il avait étudié la langue. Giorgio nous a expliqué qu'il avait appris à parler français en jouant ici avec des enfants français de son âge réfugiés pendant la guerre !


Monforte d'Alba
Monforte d'Alba

Mon incrédulité l'a amené à raconter diverses anecdotes.

 

Il nous a raconté qu'un jour, une dame française âgée est morte.

Le curé du village a demandé que chaque famille envoie au moins une personne à l'enterrement afin que tout paraisse normal. Et ils l'ont enterrée à côté du cimetière. Je me suis exclamé "elle était juive!", évidemment me répondit-il.

 

Puis il est parti voir d'autres clients de l'hôtel me laissant à ma perplexité sur les réfugiés français juifs dans un village de l'Italie fasciste.

la revue de l'institut...
la revue de l'institut...

De temps à autres, au cours des conversations après les dégustations, je suis revenu sur le sujet avec des viticulteurs.

Plusieurs, Raffaella Bologna, de Braida, Roberto Conterno,... m'ont dit avoir entendu parler de juifs qui avaient travaillé dans les vignes pendant la guerre ; mais c'était à l'époque de leurs parents.

 

Maria Teresa Mascarello évoque cela au détour d'un article.

 

Maria Teresa Mascarello nous a conseillé d'aller voir à l'Istituto Storico della Resistenza à Cuneo où Michele Calandri nous a donné quelques pistes.

 

          www.istitutoresistenzacuneo.it

 

Le travail sur cette partie de l'histoire continue...

 

Et il reste quelques traces des nombreuses petites communautés juives dans les villages piémontais.

 

Ici la belle synagogue baroque de Casale Monferrato.

       www.casalebraica.info


 

Contact

pgflacsu@gmail.com

Tél : (33) 06.71.71.53.45